Réussir ses sorties pédagogiques

Mes conseils aux nouveaux formateurs de FLI…

Les beaux jours sont là. Profitions pour faire des sorties pédagogiques avec nos apprenants !

Dans le cadre de la formation du français aux adultes migrants, nous sommes dans l’obligation de faire des sorties dites pédagogiques.

Dans la méthodologie ASL, c’est l’étape de l’appropriation.
Sortir pour apprendre et surtout pour mettre en pratique est essentiel.


Sortir ses apprenants est fortement conseillé mais attention.
Qui dit sortie ne dit pas : « Ah cool, je n’ai pas de cours à préparer. » Désolée de vous décevoir mais une sortie nous donne encore plus de travail qu’un cours infra murs.

Une sortie pédagogique n’est pas sécher les cours ! Certes, c’est beaucoup plus agréable de faire cours hors murs mais ça peut devenir la fête si nous n’avons pas un cadre qui nous guide.

Alors, voici mes conseils.

Attention ! Mise en garde. Vous serez prévenus. ⚠️

Une sortie = 3 séances (on triple le travail ! ) 😱


1) Avant la sortie
2) Pendant la sortie
3) Après la sortie

Qui veut bosser ? 🙋‍♀️


Tout d’abord, on doit choisir le lieu de la sortie : où amenons-nous nos apprenants mais surtout… POURQUOI faire ? Je vous parle là d’objectif !


Prenons exemple d’une de mes sorties à la gare.

Quel est l’objectif ?


Vous allez me dire : pour découvrir la gare. Oui, mais quel objectif précis ? Juste regarder, apprendre ou pratiquer ?
Que vont-ils faire une fois sur place ? Une balade ? Des selfies ? Non, non, non.

Donnez-leur du travail ! 👷🏻‍♂️


Ensuite, place à la logistique, pensez à la date donc, anticipez, pensez aux horaires, si vous avez d’autres classes après cette sortie, et même la météo. On pense à tout et on prévoit un plan B.
Quel chemin ?
Quel itinéraire ?
Combien de temps ?
Quel objectif ?

On travaille les codes sociaux :


Jeu : Distribuez des cartes recto-verso avec les phrases : je peux, je ne peux pas, je dois, je ne dois pas.


En grand groupe, imitez le comportement d’une personne qui :

Arrive à la salle d’attente et crache par terre.
Parle trop fort au téléphone.
Ecoute la musique très fort sans les écouteurs.
Double une file d’attente.
Siffle une fille qui passe devant.
Monte dans le train sans composter son billet
Monte dans le train sans acheter de billet
Rote en public
Fixe les personnes
Colle un chewing-gum sous une chaise

(Vous avez d’autres idées de situations ? Partagez-les nous !)

Posez la question à vos apprenants :
Dans cette situation, je peux ou je ne peux pas faire ça ? Je dois ou je ne dois pas faire ça ?


Les apprenants montreront le panneau qu’ils considèrent adéquat à cette situation.


Je fais une parenthèse pour expliquer pourquoi travailler les codes sociaux avec notre public.


Tout simplement parce que les codes sociaux changent d’un pays à l’autre, d’une culture à l’autre. Et beaucoup d’étrangers arrivent en France et agissent de la même façon que chez eux, (ce qui est tout à fait normal) mais qu’ils ne comprennent pas le regard des personnes autour d’eux et ils prennent ça comme de la méprise, voire du racisme.

Lors de mes ateliers, quand on travaille les codes sociaux, certains apprenants me disent : « mon Dieu ! J’ai faisais ça car dans mon pays est normal, je comprends maintenant pourquoi on me regarde comme ça dans telle situation, je ne savais pas. »

Je me souviens d’un monsieur en particulier, qui était très gêné d’avoir vécu des situations de ce type, il s’excusait d’avoir agi comme ça.


Sans vexer vos apprenants, travaillez les codes sociaux et expliquez pourquoi c’est important.

Revenons à la logistique.

Pensez à prévenir vos apprenants car souvent, ils doivent s’organiser pour la garde d’enfants. Cela vous évitera d’avoir trop d’absences le jour de votre sortie ou de voir arriver quelqu’un en talons le jour où il faut beaucoup marcher ! (c’est du vécu 🤫)


Avant la sortie -> On travaille le thème.
S’il s’agit des apprenants débutants, travaillez le lexique dont ils auront besoin pour profiter pleinement de la sortie.

Je suis toujours sur notre exemple de sortie à la gare.

Préparez des photos pour montrer les quais, la borne à composter, les automates pour acheter des billets, les écrans d’affichage des départs et des arrivées, etc.


S’il s’agit de découvrir les étapes d’une démarche : Alors je vous conseille de faire en amont des photos de l’automate et de travailler en cours ces étapes.

Vous pourrez le jour de la sortie, leur donner une consigne pour qu’ils fassent une simulation en autonomie, ou en binômes, etc.
Je fais = j’apprends.


Choisissez les situations de communication à travailler : écrites ? Orales ? Les deux ?


Prévoyez un QCM en ligne à envoyer par whatsApps, une fois sur place.


Par exemple : A quelle heure part le train à destination ? …
Il partira de quelle voie ?
D’où provient le train N° 8655859 ?
Est-ce que le train N° 8337839 est à l’heure ?
Etc.


Si votre groupe est nombreux, vous pouvez donner des consignes différentes :
Groupe 1 : Envoyez un QCM à faire sur leur téléphone.
Groupe 2 : Donner une liste de mots et demander de prendre en photo les objects demandés. Exemple : un TGV, une borne, un automate, la salle d’attente (bien expliquer qu’on ne prend pas les personnes en photo donc leur demander de faire attention)
Groupe 3 : Donner la consigne précise : Vous allez acheter 2 billets pour 2 personnes, un adulte de 45 ans et un enfants de 5 ans. Pour Marseille le 05 avril le matin. Vous n’avez pas de carte de réduction.

Avec 3 groupes, tout le monde pourra avoir une tâche claire, précise et être en autonomie. S’approprier des lieux publics.

Après la visite :
Demandez des retours. Ce sont vos apprenants qui vous donneront le meilleur des retours pour vous améliorer pour la suite.
Ils vont diront que c’était très bien, qu’ils ont aimé mais donnez-leur des choix. Surtout, s’ils sont débutants.
Tu as appris de nouveaux mots ? Oui, lesquels ?
Les plus avancés pourront vous décrire la journée.


Vous pouvez aussi, écrire les étapes et leur demander de classer dans l’ordre, et pour aller plus loin, vous pouvez rajouter des connecteurs logiques.

Vous pouvez utiliser le jeu… Hier, je suis allée à la gare et j’ai appris
Récupérez le lexique de tous les apprenants pour enrichir leur expression orale.

Faites un nuage de mots, une carte mentale pour les aider à retenir le lexique.


Pour ceux qui ne maîtrisent pas l’écrit, utilisez des photos de la sortie, demandez-leur de retrouver l’ordre chronologique. Laissez-les faire seuls ! Guidez-les juste.

Activités avant la sortie, pendant la sortie, après la sortie.

Faites votre analyse de la pratique et jugez vous-même ce qui a bien marché et pourquoi ça a bien marché car malheureusement on oublie. Notez donc tout ça quelque part. Ensuite, pensez à ce qui n’a pas bien marché et surtout pensez à comment l’améliorer pour une prochaine fois.


J’avais oublié de vous dire : profitez de ces moments, soyez là pour vos apprenants. Prenez une petite photo souvenir. Vous l’apprécierez plus tard. 😊
Mais surtout, profitez de ces expériences qui vous marqueront, et qui vous feront grandir comme formateur.

Bonne sortie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.